L'aide sociale

 

Un tournant difficile, un accident de la vie, le grand âge venu,... nous et nos proches ne sommes pas à l'abri d'éventuelles difficultés. Pour ne pas rester passifs quand les solidarités familiales ou amicales s'épuisent, et pour garder notre dignité, nous pouvons, avec de l'aide, simplifier le présent et mieux orienter l'avenir.

 Le Centre communal d’Action sociale d'Argilly (CCAS)


 

L'aide sociale n'est pas un choix: c'est un droit.

 

Le CCAS assume une responsabilité de première importance: la solidarité publique.

Il a pour mission d'accompagner ponctuellement toute personne du village, confrontée à des difficultés sociales ou matérielles.
Il conduit en outre des actions orientées  vers des population plus ciblées. Il apporte notamment un soutien aux personnes âgées.

Ses membres



Proches du terrain, les membres du CCAS connaissent bien la commune et restent attentifs à l'état de son tissu social.

Outre le maire qui en est le président, 4 conseillers municipaux et 4 volontaires apportent leurs compétences: on trouve parmi eux des professionnels de la santé et de l'aide sociale
La parité entre élus et non élus est à la fois le signe de l'engagement de la commune et un gage d'équité civile.
 Président Antonio Cobos                   
           
 Membres issus du conseil municipal Brigitte Dubruille
Hervé Guérittée
Jean-Pierre Martin       
Mireille Negra

 Membres non élus Cécile Bidault
Manon Cobos
Philippe Goujon
Béatrice Turlot

 

Son action


Le CCAS s'inscrit dans un temps court: non interventionniste, il considère des besoins précis et apporte des réponses ponctuelles. Son appui est occasionnel.


Mais lorsque les circonstances l'exigent, il peut créer des passerelles vers d'autres partenaires, qui examineront les situations en profondeur et proposeront  des solutions durables.

● Les formes d'aide du CCAS d'Argilly ne sont pas strictement définies, car chaque situation est unique.
Ses représentants doivent pouvoir rester à l'écoute de besoins à chaque fois singuliers.
Mais le plus souvent, il s'agit de financer des dépenses de première nécessité, et de fournir des biens ou des services vitaux.

Ces aides peuvent paraître modiques, elles sont pourtant essentielles en situation d'urgence. A l'inverse de l'assistanat, elles n'encouragent pas la dépendance, et libèrent des possibilités d'agir par ailleurs. 

● Dans un autre registre, mais avec le même souci de solidarité, le CCAS organise chaque année "le repas des ainés". Prétexte à une excursion dans la région, ce repas est une occasion d'entretenir les liens amicaux.

Des paniers gourmands sont offert aux personnes qui n'ont pas pu y participer. Ces paniers leur sont remis à l'occasion d'un goûter, organisé dans le village.

Comment faire appel au CCAS?



Il est ici question d'initiative bien plus que de démarche
et de formalisme.

● Alors, la personne concernée, ou quelqu'un de son entourage,  peut s’adresser directement à un membre du CCAS. C'est lui qui présentera la demande aux autres membres réunis.

● Il est également possible de laisser, à la mairie, un message  qui sera transmis au CCAS.

L'étude des situations


Pour assurer un accompagnement ciblé, les membres du CCAS instruisent les demandes. Le dialogue, l'écoute et la compréhension des besoins sont au cœur de leur démarche.


● L’étude de chaque situation nécessite des renseignements sur la situation personnelle, professionnelle et financière du demandeur. Ces éléments  objectifs pèsent sur les décisions, justifient l'octroi d'une aide et permettent d'en fixer le montant (dans la limite des moyens budgétaires du CCAS).

● Il est bien évident que  les membres du CCAS, agissant dans le cadre de la solidarité publique, sont soumis à un devoir d'absolue discrétion.

Haut de page 

Services à la personne: le portage des repas à domicile


 


Avoir une alimentation équilibrée, manger des repas complets, même lorsqu’on rencontre des difficultés pour faire les courses, ou quand l’envie de cuisiner et l'appétit s’étiolent. C’est important pour le moral, mais aussi pour prévenir les risques de la dénutrition.

C'est pourquoi l'ADMR-Service à la personne Beaune Mâcon 
assure le portage de repas à domicile.

La livraison a lieu 3 fois  par semaine mais couvre les besoins des 7 jours, fériés compris.
La formule, très souple, permet de choisir le nombre de repas souhaités, chaque semaine.
Il est à tout moment possible d'interrompre le service ou de le rétablir.

Il est possible de choisir son menu (4 propositions par jour). Certaines sont adaptées aux besoins spécifiques des bénéficiaires (menu sans sel, repas sans couteau, dessert sans sucre, par exemple).

 

  Tarifs 2019 
 Inscription  -----
 Repas (tarif unique)  8,65€
 Potage du soir (en supplément)  0,70€
 Pain (environ 1/2 baguette)  0,39€

 

 
Pour tout renseignement et pour s'inscrire:

 

Marie Frotey


07 86 67 68 94 

L'inscription est extrêmement simple. Et la mise en place du portage peut commencer rapidement (sous 2 jours, environ).

Haut de page

 

 Dernière mise à jour: 08/02/2019