Oeil d'Argillynx


Cette page prolonge la rubrique du même nom que vous trouverez dans la Gazette
.
Elle se penche sur  la petite histoire du village, ses anecdotes, insolites ou truculentes.
Elle traite l'info de façon légère et fantaisiste, au gré de l'humeur de ses rédacteurs, et vous invite à jouer.
Pour vérifier ou compléter votre réponse, les explications et détails sont ici!


La solution des mots-croisés de La Gazette n°58


Horizontalement
I Bâtiment « pénichentiaire ».
II En bref, c’est bon pour l’appétit. Chercha sa route.
III Souvent accompagné d’un joint. Gardes marines.
IV Des marins tous chamboulés. Pieu ou plumes.
V Tout début d’algorithme. Imiter le cerf.
VI. Nettement plus fort qu’un zéphir ! Note ou île.
VII Célèbre fille d’Agamemnon.
VIII Fin d’infinitif. Fit une greffe. Note.
IX A ne pas confondre avec la grenouille.
X Dieu gaulois. Ancienne contrée d’Asie mineure.

 Verticalement
1 Elle a les doigts de pied en éventail ?
2 Pas les mêmes que celle du IX. Ville de Belgique.
3 Symbole chimique. Unité supersonique. A la tête d’un mille pattes.
4 Environ cinq cents dans la commune.
5 Région célèbre pour ses crus.
6 Dans le coup. Pas floue du tout.
7 On dit aussi la toile. Prénom italien.
8 Rigolo ou bizarre. Article étranger.
9 Il est parfois difficile d’en sortir.
10 Corps céleste. Petit poisson d’eau douce

Oeil d'Argillynx - Mots-croisés

 


  La solution du défi de la Gazette n°57 
 

Cherchez l’erreur !

 

Solution:
La cabine téléphonique, installée au coin de la mairie, a disparu.

Elle s’est envolée, pour en rejoindre d’autres, démontées dans les communes environnantes.





Vestiges d'une époque révolue, toutes ces vieilles cabines sont appelées à disparaître.


 

 




A l’heure de la 4G, la démocratisation des téléphones portables (72 millions pour 66 millions d’habitants) et l’usage des messageries électroniques les ont presque rendues inutiles.

 

 

 

Cent fois moins fréquentées qu’il y a 15 ans, et parfois même totalement oubliées du public, elles génèrent désormais un chiffre d’affaires inférieur à leur coût de maintenance.

 

En août 2015, la loi Macron a donc délivré Orange de l’obligation de conserver son parc de « publiphones ». En contrepartie, les opérateurs mobiles se sont engagés à améliorer la couverture réseau, notamment en zone rurale. Priorité a été donnée aux 4000 communes qui étaient encore en zone blanche (zone où les signaux sont trop faibles pour utiliser un portable).

 

Il faut bien reconnaître que ce démantèlement s’effectue dans l’indifférence générale, ou presque. Seuls quelques élus et de rares usagers tentent de freiner l’opération. Il s’agit le plus souvent de personnes souffrant d’électrosensibilité (hypersensibilité aux ondes électromagnétiques émises par le wifi et les téléphones portables).

 

Cependant, il y a fort à parier que les cabines mises à la retraite, iront rejoindre les minitels dans les musées du souvenir technologique. Et point à la ligne !

 

 

Dernière mise à jour: 01/07/2017